Le présent énoncé de position sera revu et révisé à mesure qu'évoluent les connaissances et l'information sur la consommation de cannabis et les produits de vapotage avec nicotine.


L'Association dentaire canadienne (ADC) déconseille vivement de consommer des produits du tabac, de fumer du cannabis (marijuana), d'utiliser une pipe à eau ou de vapoter des liquides en raison des risques inacceptables pour la santé générale et la santé buccodentaire. L'ADC presse toute personne de cesser de consommer tout type de tabac, de cannabis à des fins non médicinales ou à des fins récréatives et de produits à vapoter. Le tabagisme demeure la principale cause de maladie et de décès évitables au pays. L'incidence du vapotage est à la hausse au Canada, surtout chez les jeunes.

Recommandations

L'ADC reconnaît que, malgré les risques connus, des patients pourraient tout de même choisir de consommer ces produits. Dans ces cas, l'ADC recommande :

  • que les patients discutent avec leur dentiste de leur usage du tabac, de produits à vapoter et de la pipe à eau ainsi que de leur consommation de tabac et de produits contenant de la nicotine ou du cannabis;
  • que les dentistes se fondent sur les dernières données pour passer en revue avec leurs patients les risques connus et potentiels de l'exposition au tabac et à des produits contenant de la nicotine ou du cannabis et de la consommation de ces substances, et qu'ils recommandent des mesures pour favoriser le sevrage et réduire les risques à la santé posés par ces substances.

Les effets à long terme du vapotage sur la santé générale et sur la santé buccodentaire sont encore inconnus. Les données actuelles suggèrent que le vapotage conduit au tabagisme conventionnel, surtout chez les jeunes, et qu'il peut accroître le risque d'atteinte cardiaque et d'accident vasculaire cérébral, au même titre que la cigarette traditionnelle. Le vapotage est aussi associé à des affections pulmonaires aiguës, dont certaines ont causé la mort1. Il manque actuellement d'études scientifiques longitudinales sur l'efficacité du vapotage comme moyen d'abandonner le tabac2.

De nouvelles données de recherche montrent que le risque de maladies associées à la combinaison variable de plus d'un produit du tabac, du cannabis et de vapotage est probablement supérieur au risque présenté par l'usage d'un seul produit. Il faut toutefois approfondir la recherche pour confirmer ces associations.

Tabagisme

Le tabagisme est dommageable pour tous les organes du corps, constitue un facteur de risque pour de nombreuses maladies systémiques, nuit à la santé buccodentaire et à la santé générale, et peut entraîner une mort prématurée.

Les sous-produits de la fumée de cigarette endommagent les vaisseaux sanguins, ce qui provoque de l'inflammation et entraîne une prédisposition aux maladies cardiovasculaires. Le tabagisme accroît le taux de caries dentaires, de lésions des muqueuses buccales, de maladies parodontales (récession gingivale, lésion osseuse, perte de dents, perte osseuse des mâchoires) et d'autres troubles buccodentaires. La fumée inhalée contient des substances chimiques cancérigènes qui causent le cancer des poumons et d'autres cancers, y compris des formes mortelles de cancer de la bouche.

L'utilisation d'une pipe à eau (narguilé) par exemple ne réduit pas les risques associés au tabagisme. L'ADC en déconseille l'usage parce que les fumeurs inhalent et absorbent une quantité importante de composés chimiques semblables à la fumée de cigarette. Il a déjà été établi que les pipes à eau causent une dépendance, le cancer et des maladies du cœur et des poumons.

Nicotine

Tous les produits du tabac contiennent de la nicotine. Cette substance stimule le système nerveux central et augmente la pression sanguine, le rythme respiratoire et la fréquence cardiaque. La nicotine est nocive pour tout le monde, surtout les jeunes et les femmes enceintes. Elle crée une forte dépendance, peut nuire au développement du fœtus et porter atteinte au développement du cerveau des enfants et des jeunes adultes jusqu'au début de la vingtaine.

Certains liquides de vapotage contiennent plus de nicotine que les produits traditionnels du tabac. Le côté addictif de la nicotine rend les produits malsains de tabac et de vapotage particulièrement dangereux.

Vapotage

Les liquides de vapotage avec nicotine ont initialement été commercialisés comme substitut moins nocif du tabac et comme outil de sevrage du tabac. Malheureusement, leurs effets à long terme sur la santé sont encore inconnus. Des maladies pulmonaires aiguës causées par le vapotage ont été diagnostiquées aux états-Unis et au Canada et, dans certains cas, elles ont entraîné la mort. Les études scientifiques sur les bienfaits du vapotage pour l'abandon du tabac ne sont pas concluantes3.

Les produits de vapotage contenant de la nicotine ont été légalisés au Canada avec l'adoption du projet de loi S-5 en mai 2018, notamment parce qu'il était facile de s'en procurer sur le marché noir. Une étude récente montre que le nombre d'adolescents canadiens ayant déclaré avoir vapoté dans le dernier mois a augmenté de 74 %, passant de 8,4 % à 14,6 %4.

Les produits de vapotage contiennent des centaines d'ingrédients qui sont transformés en aérosol puis inhalés profondément dans les poumons. Il y a peu de données scientifiques sur les effets à long terme de l'inhalation de nanoparticules par vapotage. Toutefois, les premières recherches suggèrent que certains arômes des liquides de vapotage sont des cytotoxines qui endommagent les cellules.

Les risques particuliers des liquides de vapotage contenant de la nicotine ou du cannabis pour la santé buccodentaire sont inconnus, mais pourraient être semblables à ceux des produits du tabac.

Tabac non fumé

Les produits de tabac non fumé (tabac à chiquer, snus, tabac à priser) présentent des facteurs de risque liés aux maladies parodontales et à des cancers de la bouche. La nicotine contenue dans ces produits cause aussi une dépendance.

Cannabis

Le cannabis contient 500 composés, dont 66 cannabinoïdes - des substances chimiques qui interagissent avec les récepteurs du cerveau. Un des cannabinoïdes, le tétrahydrocannabinol (THC), cause des effets psychotropes que recherchent les consommateurs de cannabis. La Loi sur le cannabis Canada est entrée en vigueur en octobre 2018 au Canada, légalisant ainsi la culture, la possession, l'achat et la consommation de cannabis et de ses sous-produits.

Le fait de fumer du cannabis peut entraîner des complications parodontales, une xérostomie (sécheresse de la bouche), une leucoplasie et l'augmentation des risques de cancer de la bouche. Le cannabis contient bon nombre des mêmes substances cancérigènes que le tabac. Il est souvent fumé de pair avec du tabac, ce qui complique l'attribution d'un rapport de causalité avec les maladies qui en résultent.

Le cannabis, surtout s'il est fumé, est associé à une mauvaise santé buccodentaire, bien qu'un lien de causalité soit difficile à établir parce que les fumeurs fréquents tendent aussi à consommer du tabac, de l'alcool et d'autres drogues. Même si la fumée de cannabis ne contient pas de sucre qui cause des caries, elle donne envie de grignoter des aliments cariogènes, ce qui fait que les fumeurs réguliers de cannabis ont généralement plus de caries que les non-fumeurs. Bon nombre de produits comestibles à base de cannabis ont une très forte teneur en sucre. Or, la consommation élevée de sucre est directement liée à une augmentation des caries.

L'ADC appuie les mesures du gouvernement pour réduire les risques éventuels à la santé de la population canadienne et :

  • soutient les efforts pour bannir toute publicité et promotion de quelque produit du tabac, du cannabis et de vapotage que ce soit, ainsi que pour restreindre l'usage de ces produits;
  • demande que la réglementation interdisant la vente de tabac, de cannabis et de produits de vapotage à des mineurs soit strictement appliquée;
  • demande que la santé des non-fumeurs soit protégée dans autant de lieux publics que possible grâce au maintien des interdictions de fumer du tabac et du cannabis et à l'imposition de restrictions semblables pour le vapotage;
  • encourage les gouvernements à élaborer des campagnes de sensibilisation pour dissuader la population canadienne, particulièrement les jeunes, de fumer du tabac ou du cannabis ou de vapoter.

Conseil d’administration de l’ADC
Approuvé : Février 2005
Révisé : Juillet 2012 
Révisé : Octobre 2018
Révisé : Avril 2020

Références :

  1. CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION. Outbreak of Lung Injury Associated with the Use of E-Cigarette, or Vaping, Products. [https://www.cdc.gov/tobacco/basic_information/e-cigarettes/severe-lung-disease.html#latest-outbreak-information].
  2. GOMAJEE R., F. EL-KHOURY, M. GOLDBERG, et coll. « Association Between Electronic Cigarette Use and Smoking Reduction in France », JAMA Intern Med., vol 179, no 9, 2019, p. 1193-1200. [https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/article-abstract/2737916].
  3. AGENCE CANADIENNE DES MÉDICAMENTS ET DES TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ. La cigarette électronique aux fins de réduction de l'usage du tabac ou d'abandon du tabagisme : utilité clinique, innocuité et lignes directrices. Rapport d'examen rapide, Synthèse de résumés. [https://www.cadth.ca/fr/la-cigarette-electronique-aux-fins-de-reduction-de-lusage-du-tabac-ou-dabandon-du-tabagisme-utilite].
  4. HAMMOND D., L. J. REID, V. L. RYNARD, G. T. FONG, K. M. CUMMINGS, A. MCNEILL, S. HITCHMAN, J. F. THRASHER, M. L. GONIEWICZ, M. BANSAL-TRAVERS, R. O'CONNOR, D. LEVY, R. BORLAND, N. GRAY, C. M. WHITE. « Prevalence of vaping and smoking among adolescents in Canada, England, and the United States: repeat national cross sectional surveys », BMJ, vol. 365, no l2219, 2019.